Jim House : Shantytowns and the City: Colonial Power Relations in Algiers and Casablanca.

Jim House (Université de Leeds, Grande-Bretagne) travaille à son futur livre : Shantytowns and the City: Colonial Power Relations in Algiers and Casablanca. 

De septembre à décembre 2019, Jim House est Fernand Braudel Fellow au European University Institute à Florence.

En se focalisant sur les bidonvilles, cette monographie de 400 pages, sous contrat avec Oxford University Press et que Jim House achève de rédiger, compare Alger et Casablanca des années 1910 jusqu’aux indépendances respectives. Elle éclaire la manière dont les relations de pouvoir économiques, politiques et sociales ont été imposées, vécues et contestées dans l’espace urbain en situation coloniale. Les bidonvilles permettent d’identifier des similitudes politiques et sociales entre l’Algérie et le Maroc – similitudes que gomment généralement les études coloniales plus localisées comme les histoires nationales et nationalistes. Ces espaces urbains constituent un point d’entrée privilégié à partir duquel analyser : les migrations coloniales internes et les liens villes-campagne ; l’expérience vécue des habitant(e)s au quotidien ; la politisation et les mobilisations anticoloniales ; l’urbanisme colonial et les politiques de résorption et de relogement ; la répression des nationalismes d’indépendance et des manifestations de rue à Casablanca (7-8 décembre 1952)et Alger (10-12 décembre 1960) ; la mémoire sociale des bidonvilles.

L’étude approfondie de deux grands bidonvilles – Carrières centrales (Casablanca, aujourd’hui Hay Mohammadi) and Mahieddine (Alger) – révèle que les niveaux de radicalisation et de mobilisation politiques dans les bidonvilles variaient grandement, et étaient fonction d’une série de facteurs sociaux et politiques parfois micro-locaux. Le projet situe également l’histoire respective de ces deux bidonvilles dans les contextes beaucoup plus larges de la ville, de la colonie, et de l’empire. L’approche adoptée est pluridisciplinaire, combinant l’histoire sociale et politique, l’histoire urbaine, la sociologie, les études sur les migrations et la mémoire sociale. Elle mobilise de nombreuses sources, orales et archivistiques, que Jim House a recueillies depuis 2009 en Algérie, en France et au Maroc.